Football et actualité... tout sur le foot en direct

Arsenal met les petits plats dans les grands

On ne connaissait pas Arsene Wenger si dépensier. Cet été, las de ne plus gagner de titre avec son équipe de foot, l’alsacien a sorti le carnet de chèque.
L’an dernier déjà, il avait demandé au club d’acquérir Mezut Ozil pour la somme de 50 millions d’euros. Cette année encore, on ne compte pas la dépense du côté de Londres. En effet, c’est pas moins de 59 millions d’euros qui ont été dépensés, pour seulement 2 joueurs.
Tout d’abord le mexicain, en provenance direct du FC Barcelone, Alexis Sanchez. Le joueur de 25 ans est un renfort de qualité pour les gunners comme l’annonce Wenger: « Il a régulièrement produit de grandes performances au plus haut niveau depuis plusieurs saisons maintenant, et nous sommes tous excités de le voir intégrer l’équipe. Il va apporter de la puissance, de la créativité, et de la qualité à notre équipe ». 

L’autre transfert intéressant concerne un joueur de l’équipe de France, 1/4 de finaliste du dernier mondial. Il s’agit de Mathieu Debuchy en provenance de Newcastle. Le latéral droit a signé un contrat longue durée pour un montant de 10 millions d’euros. Il va remplacer un autre bleu, Bakary Sagna parti lui à City. « Je suis très fier de rejoindre un grand club comme

Le renouveau du football allemand

La coupe du monde s’est terminée avec le sacre de l’Allemagne. Le joueurs de football allemands ont su faire évoluer le jeu qui allait bien jusqu’ici.
En prenant pour modèle le style de jeu du FC Barcelone, le Bayern de Guardiola a fait beaucoup pour la Sélection nationale. Il faut dire que la nationalmanschft se compose de nombreux joueurs du Bayern. Les joueurs de foot allemands ont ainsi mis à jour un jeu rapide basé sur la possession de balle et de nombreuses passes. Pourtant si les joueurs espagnols (que ce soit àBarcelone au avec la Roja) ont maîtrisé pendant longtemps ce style de jeu avec les titres qui vont bien avec, les adversaires ont bien compris comment contrer ce football. Pour preuve, Barcelone sans titre, et la sélection espagnole éliminée dès la phase de poule. On ne joue plus avec un joueur capable de tout, mais bien avec une équipe. Les allemands ont compris cela, et si ils continuent à maitriser l’art de monopoliser le ballon avec un jeu de passe court et rapide, ils se projettent tous vers l’avant avec une rapidité qui en a surpris plus d’un. L’attaque à tout va oui,

Une coupe du monde du changement ?

La coupe du monde 2014, édition Brésil, va bientôt livrer son verdict. L’Argentine, le Brésil, l’Allemagne ou les Pays-Bas, une de ces 4 équipes sera championne du monde. Pas vraiment une surprise… pourtant bien d’autres surprises ont été au rendez vous.
Commençons par la France. L’équipe de Didier Déschamp a fait preuve d’une grande cohésion, d’une belle maturité, d’un jeu agréable à suivre et offensif. Battus en 1/4 de finale par l’Allemagne, (de pas grand chose il faut l’avouer), les bleus ont tout fait pour reconquérir le coeur des français: mission accomplie.
Le choc espagnol. Et oui, le champion du monde et champion d’europe en titre chute des les phases de poules. C’est à se demander si le jeu à la barcelonaise n’a pas fait son temps, les équipes adverses ayant compris comment faire pour contrer ce jeu des 1000 passes. Coup de tonnerre en Espagne où la population ne comprend pas.
Il en sera de même en Italie et en Angleterre, toutes deux éliminées en phase de poules. L’Europe n’est pas à la fête, même les Belges n’iront pas en 1/2 finale.
Si le jeu ne vient pas de l’Europe, toujours pas d’Asie, on peut noter le beau parcours

La liste des 23 Français au mondial

A moins d’un mois du début de la coupe du monde Didier Deschamp s’est livré à l’exercice quelque peu délicat de la sélection des 23 joueurs de l’équipe de France de foot qui iront à la coupe du monde au Brésil.
Et c’est sans grandes surprises que l’on retrouve tous les joueurs que l’on attendait. Comme prévu, Abidal, Clichy et Nasri sont absent. La faute à une toute petite forme pour le premier joueur, le second joue beaucoup moins, quand à Nasri, c’est bien parce que c’est un très mauvais remplaçant en terme de comportement que DD ne l’a pas sélectionné. Grenier et Mavuba pourraient être les surprises, même si au vu de leur performances, s’eût été injuste de ne pas les sélectionner. A noter que Mandanda a du déclarer forfait suite au terrible choc lors de son dernier match de championnat. C’est l’excellent Stéphane Ruffier auteur d’une très bonne saison avec Saint Etienne qui va le

Trophées UNFP 2014, le PSG gagnant

Dimanche soir, sur l’antenne de Canal+ se tenait les trophées unfp 2014, récompensant les meilleurs joueurs de la ligue 1, ligue2, meilleure joueuse féminine…
Et c’est sans grande surprise que le meilleur joueur de football de notre chamiponnat français de Ligue 1 a été décerné au suédois Zlatan Ibrahimovic. Le joueur du PSG au delé de finir meilleur buteur de la saison 2013/2014 a sans doute vécu la plus grande saison de sa carrière. Avec 2 trophées sur 3 glanés par le PSG, il ne manquait plus qu’une petite demi finale de ligue des champions pour aller un peu plus loin encore. Au micro de canal plus, il se réjouit: « Je suis très fier. Ça prouve que la saison du PSG a été très bonne. La mienne également, peut-être même la meilleure de ma carrière. Je suis très heureux et j’espère encore gagner ce trophée la saison prochaine. Mais pour ça, il faudra que je travaille encore plus dur et que j’atteigne de nouveaux buts. »
L’équipe de Paris place 2 autres de ses joueurs, en la personne de Salvatore Sirigu meilleur gardien, ainsi que le jeune Marco Verratti, élu meilleur espoir de L1. Ce joueur peut s’il continue son implication devenir un très grand d’europe. A lui de rester focalisé, concentré sur ses objectifs, que ce soit dans

Le Fair play financier au coeur des débats

On nous parle de Fair play financier, mais finalement, kezako ça le fair play financier ?

Pour éviter que certains clubs s’enlisent dans une spirale infernale qui pourrait les conduire à la banqueroute, pour éviter que certain propriétaires riches puissent injecter de l’argent en masse et ainsi déséquilibrer le foot européen, certaines règles vont être mises en place par l’UEFA.

Ainsi, pour accéder aux compétitions européennes que sont la Ligue des Champions et la ligue europa, les clubs de foot devront se rapporter à plusieurs règles.
La première concerne les dépenses qui ne devront pas être supérieures de 5 millions d’euros des recettes du club. Ainsi, un club qui ne gagne pas d’argent, ne pourra pas en dépenser. Cela semble logique mais grand nombre d’équipes vivent au dessus de leur moyen ou comptent principalement sur leur président pour apporter de l’argent neuf.
Il y aura bien évidement une tolérence qui sera porté à 45 millions d’euros si les actionnaires couvrent l’excès des dépenses. Chiffre qui diminuera à 30 millions l’année prochaines. On ne comptera que les recettes et les dépenses liées aux « opérations footballistiques » .

On compte pas mal de sanctions qui pourraient être un réel freins pour certaines équipes : retenue sur les dotations financières en Ligue des Champions et Ligue Europa, déduction de points en phase de poules, interdiction d’aligner

Une saison ratée pour le Barça

Eliminée en finale de la coupe du roi hier soir, le FC Barcelone a dores et déjà râté son année.
Hier, les catalans y ont cru avec l’égalisation de Neymar en finale de la coupe du roi. Le Real Madrid avait pourtant ouvert le score grâce à son trio Benzema, Bale et Di Maria, en l’abscence d’un Cristiano Ronaldo blessé à la cuisse et laissé au repos. Les hommes de tata Martino hier ont subi les assaults des joueurs madrilènes. Il faut dire qu’ils étaient en forme. Un jeu rapide, direct vers les attaquants ont eu raison du jeu placé des catalans. Car, il faut se l’avouer, oui, c’est beau quand on fait des passes, quand on fait beaucoup de passes, mais quand on est incapable de se créer des occasions franches, malgré une possession du ballon bien supérieur, on ennuie le public. Et c’est de plus en plus ce que le Barca nous laisse ressentir: de la lassitude. Et comme ce sont les résultats qui parlent avant tout, force est de constater que le Barça va mal. Eliminés il y a une semaine de la ligue des champions contre cette fois ci l’Atletico de Madrid, puis une belle défaite contre le 13ème de la liga, enfin, cette défaite en finale de coupe du roi: 3 matches sans aucune saveurs, 3 défaites de rangs, chose qui n’était pas arrivée depuis 2003.
Si l’on ajoute le scandale Neymar, l’éviction de son président, puis l’interdiction de

PSG, un recrutement en question ?

Avec l’élimination de la ligue des champions, le PSG commence à se poser des questions.
Après un match plus difficile que prévu, le score à l’aller contre Chelsea était flatteur: 3-1. Et c’est sans compter la gestion de Mourinho que les anglais sont parvenus à inverser la tendance en gagnant 2-0.
Eliminés de la champion’s league, on se demande encore comment Paris a fait. Il fallait marquer à tout prix et l’équipe est resté muette. Pire, submergés au milieu de terrain, les attaquants n’ont pas eu grand chose à se mettre sous la dent. Lucas dont l’exceptionnelle vitesse impressionne, n’aura pas mis au service du collectif son talent. Lavezzi lui s’est montré bien trop brouillon et l’on se demande si il allait y arriver, tentatives après tentatives. On peut ainsi se demander si le recrutement de ces 2 joueurs est vraiment judicieux. Certes ils surnagent la ligue 1, mais le PSG a construit une équipe pour gagner la ligue des champions. Mais ce n’est pas les cas les plus flagrant. Acheté 60 millions d’euros, Cavani est arrivé à Paris avec la statue d’attaquant star. On attend d’un joueur payé ce prix, courtisé par tous qu’il montre plus, beaucoup plus et surtout qu’il marque le peu d’occasion qu’il aura dans le match. Ibrahimovic blessé, l’attaquant uruguayen avait tout loisir de se montrer enfin au poste de n°9. Pourtant, il a été plus que maladroit ne cadrant pas une frappe. Comment peut on laisser passer cela ?
Un autre cas qui fait jaser est le cas Cabaye. Cet hiver, Paris

Le FC Barcelone relance la Liga

Hier soir, les amateurs de football pouvaient se réjouir, car il se jouait peut être la liga en direct de Santiago Bernabeu. En effet, le Real Madrid, 1ère du classement de la Liga BBVA, recevait le FC Barcelone, 3ème à 4 points.
Autant dire qu’une victoire madrilène portait à 7 points l’écart entre les 2 rivaux historiques. A 9 journées de la fin du championnat espagnol, les jeux étaient faits. Pourtant, c’est sans compter le petit génie argentin, Lionel Messi.
Nous avons assisté à un match fou hier, puisque le FC Barcelone s’est imposé dans la douleur 4-3 face à un Real Madrid dépité. Dominé n’est pas gagné, et les joueurs blancs en ont fait l’amer expérience. D’une côté, on peu saluer la prestation de Karim Benzema qui a inscrit un doublet. A moins de 3 mois du début de la coupe du monde, tous les supporters de l’équipe de France se réjouissent de ce retour en forme et en grâce de l’attaquant tricolore. L’entraîneur Carlo Ancelotti s’est d’ailleurs montré plus qu’élogieux: « Il n’est pas important seulement parce qu’il marque des buts, mais parce qu’il aide l’équipe. J’aime sa position et ses caractéristiques. Ce n’est pas seulement un buteur, c’est un joueur complet. Il n’est pas très différent de Zlatan, qui aime lui aussi reculer et jouer collectif. La combinaison Bale-Cristiano Ronaldo-Benzema est complémentaire. Le fait qu’il ne soit plus en concurrence avec Higuain l’a peut-être aidé mais je pense qu’il peut encore progresser, notamment

Benzema en forme aussi en équipe de France ?

C’est incontestable, on connait tous 2 Karim Benzema. Dans son club au Real Madrid, le joueur montre un tout autre profil qu’en équipe de France… mais d’où vient ce malaise ?
On s’étonne toujours de voir Benzema régaler le public de la liga. Cette année particulièrement, le joueur de foot de Madrid a gagné sa place de titulaire en attaque. Avec 21 buts cette année, on peut aisément imaginer qu’il va dépasser son record il y a 2 ans de 36 buts sur une année. Il n’est d’ailleurs jamais descendu en dessous des 20 buts par saison. Avec la casa blanca, le joueur de football français décroche, n’hésite pas à faire les efforts, redescend défendre sans rechigner. Il est d’ailleurs bien souvent le joueur qui court le plus sur terrain… rare pour un attaquant. Alors, oui, c’est vrai, on ne peut contester qu’il est extrêmement bien entouré dans son équipe. Jouer au foot au côté de Cristiano Ronaldo, Garreth Bale en attaque, ça aide. Le joueur se sent bien dans