Bilan du mercato: ligue 1

Chaque année, le mercato captive. Cette été, il a été des plus calmes. Pas ou peu de grands mouvements. Et comme à son habitude, le mercato français est des plus calme. Nous ne parlerons pas des impôts, des droits à l’image, et de la Direction Nationale de Contrôle de Gestion (DNCGB) qui réduise terriblement le champ d’action des clubs en matière de recrutement.
Il faut donc vendre pour acheter, voilà la formule magique.
Commençons par les Girondins de Bordeaux, qui, malgré quelques timides arrivées va avoir du mal à faire oublier le triple départ de Chamack / Gourcuff / Cavenaghi. Le club reste optimiste, mais la descente aux enfer n’est pas loin. Les rats n’ont ils pas quitté le navire?
Lyon s’est donc vu renforcé de Gourcuff, mais aussi de Briand et tout récement de Diakaté. Côté départs, on note Govou, Bodmer, Piquionne, mensah, clerc boumsong… bref, du lourd. On se demande ainsi si l’OL aura un effectif suffisant pour assumer son parcourt en ligue 1 mais aussi en ligue des champions.
A Marseille, gros dégraissage aussi puisque Bonnart, Niang, Koné, Morientes, Ben Arfa, Samassa, Bocaly etc… Pour les recrues, on notera les belles signatures de André Pierre Gignac, Loic Remy, Cesar Azpilicueta, et le retour en force d’Ayew. La question reste entière quant à la réelle motivation d’aller plus loin en ligue des champions. Le sort a été clément avec les marseillais puisqu’ils héritent d’un groupe homogène, dans lequel les marseillais peuvent prétendre à la seconde place. Mais quand on est champions et que l’on vise plus haut, ce recrutement fait preuve de peu d’ambition. (remlacement, poste pour poste.. c’est tout, aucun ajout supplémentaire !)
Paris maintenant. Peu de changments dans la capitale. Rothen revient, Bodmer arrive. Voilà pour le big four français.
Alors, certes le mercato ferme ses portes ce soir à minuit, mais franchement, les clubs français ne nous auront pas fait réver… non, vraiment pas !

d055d74532cdd97604bc25eed3267ad7[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[