Monthly Archives: juillet 2010

OM – PSG pour un nouveau trophée de football

Cette rencontre de foot s’inscrit dans la continuté des coupes qui ne valent rien exceptées un brin d’enthousiasme en début de saison.
Personne ne tiendra rigueur à l’équipe à qui perdra, aucune conséquences à en tirer sur ce match de foot, pour la saison à venir. Ce match donc, oppose le champion de France et le vainqueur de la Coupe de France en titre.
Voilà un nouvel OM PSG en direct dès 21:00, mais cette fois au stade de Radès dans la banlieu de Tunis, en Tunisie.
Alors, comment voir ce match si ce n’est de le voir que comme un match de préparation. Les équipes sont en rodages, tous les joueurs de l’équipe sont à peine tous réunis, et l’on attend à coup sûr quelques renforts pour les deux équipes.
Comment se dire que l’on va assister à un bon match quand on prend l’OM, qui n’a pas enchainer 2 mi-temps avec le même onze de départ ?
Edouard Cissé avoue même: « Physiquement, nous ne sommes pas à 100% car nous sommes à quinze jours de la reprise, a avoué le milieu défensif en conférence de presse. Mais ce match, quelle que soit notre forme physique, il faut le jouer car il récompense deux équipes qui ont gagné un trophée l’an dernier. On ne doit pas se soucier de savoir si c’est le bon moment. On va essayer de le jouer du mieux possible et de le gagner. (…) Si l’issue de la rencontre nous est favorable, ce sera une ligne en plus dans le palmarès, ni plus, ni moins ».
Comment imaginer gagner sans leurs attaquants Niang, Brandao, sans MBia ni Heinze… Beaucoup de monde absent côtés marseillais.
De son côté , le PSG joue pour gagner. « Quand tu joues au PSG et que tu affrontes l’OM, c’est un match à gagner » relève Grégory Coupet, le gardien de but parisien. Le PSG veut continuer de gagner comme lors de ses matchs amicaux et acquérir un peu de confiance avant le coup d’envoi du championnat le 7 août, au Parc des Princes face à Saint-Etienne.

On enchaine les victoires du côté du psg

Et de 2… pour le PSG
Après sa première victoire (2-1) face au Evian Thonon-Gaillard, promu en Ligue 2, le Paris Saint-Germain enchaîne sur une deuxième victoire (4-2) face au Sporting Lisbonne. Les Parisiens poursuivent de la meilleure des manières leur préparation pour la nouvelle saison commencé le 6 juillet à Aix-les-Bains.

Pour autant, le début de match des joueurs de la Capitale est catastrophique avec notamment Apoula Edel. Dès la 2e minute, le gardien parisien renvoie le ballon dans sa propre cage à cause d’un contrôle raté suite à une passe très appuyée de Sammy Traoré. Le second but portugais sera inscrit de la tête par Daniel Carriço (4e) devant un Edel ausssi apathique que sa défense. Deux toiles pour Edel, qui se met en danger pour la place de N°1 face à l’ancien international, Grégory Coupet.

Mais grâce à Giuly, Paris sort de sa torpeur avec une passe décisive pour un but de Mevlut Erding (20e) et un but après un gros cafouillage dans la surface de réparation lisboète, deux minutes plus tard. A noter la bonne rentrée de Nenê, deux jours après son arrivée au club parisien avec un coup franc sur la barre transversale et celle de l’ancien milieu de terrain lyonnais, Mathieu Bodmer.

Le onze parisien est complètement modifié en seconde période mais la bonne fin de première mi-temps parisienne se poursuit. Le PSG prend l’avantage avec un Sessegnon déroutant (56e) et grâce à l’espoir parisien, Jean-Eudes Maurice, huit minutes plus tard. De belles promesses pour le PSG à trois semaines de la reprise face aux Verts de Saint-Etienne.
Score PSG – Sporting Lisbonne

Le mercato débute doucement

Le coupe du monde sur sa fin, tout le monde attendait le coup de sifflet finale pour se tourner vers cette période de 2 mois qui passionne tous les supporters: le mercato. Quoi de plus naturel de suivre avec attention cette période où le football se restructure. C’est quand même votre équipe, celle que vous allez soutenir une année entière qui est en train d’être modifiée.
Au niveau des grandes stars, pas grand mouvement depuis le début. On note l’arrivée de David Villa au Fc Barcelone qui devient petit à petit la Roja. Le barca qui milite pour la venue de Fabregas (tiens encore un), voit ses joueurs les uns après les autre demander la venu du londonien. Le dernier en date, Messi: « J’aimerai que Cesc (Fabregas) revienne au Barça. Je le connais bien et ça serait vraiment bien de réitérer l’expérience de Gérard Piqué après son retour de Manchester United (…) Je lui ai envoyé un texto pour le convaincre de revenir, et Gérard a fait la même chose. Mais je sais que la décision de quitter Arsenal peut être difficile à prendre ».
Ne faut il pas vendre avant d’acheter ? Le barca qui en juin avait du mal à payer ses joueurs devra sans doute se défaire de plusieurs élements à comencer par Zlatan Ibrahimovic qui vient de perdre son poste d’attaquant au profit de Villa. Déjà Henry parti manger la grosse pomme, un gros salaire en moins. A qui le tour ?

l’Espagne sur le toit du monde

Les espagnols l’ont fait. Deux ans après le sacre en suisse-autriche lors de l’euro 2008, la sélection ibérique a enfin gagné son mondial et accroche pour la première fois de son histoire une étoile dorée sur son maillot rouge.
Et l’on pourra retenir que ce fût bien difficile pour les espagnols. Un premier match d’ouverture perdu face aux Suisses, tout le monde se demandait comment l’espagne pouvait s’en sortir. Et c’est sans compter la chance, il faut l’avouer de voir la suisse déjouer totalement les restes de ses matchs que l’espagne a pu se qualifier. Il s’en suivra bons nombres de matchs difficiles comme en 1/8eme contre le Portugal, ou en 1/4 contre le paraguay. 1-0 à chaque fois, 1 but de David Villa à chaque fois. Puis en demi contre les allemands, toujours un seul but, mais de Puyol cette fois ci.
Là finale, vous l’avez sans doute tous vu, encore 1-0 dans les prolongations.
L’espagne a gagné avec ces années cette maturité qui lui faisait défaut par le passé, et même quand elle ne domine pas outrageusement (comme lors de l’euro), elle gère et gagne ses matchs, et c’est bien le plus important.

Ouverture du dernier carré, le meilleur du foot

Le mondial se rapproche de sa fin. Nous connaissons les 4 dernières équipes encore en course pour le titre surpème. Et c’est par un suprenant Uruguay Pays Bas en direct dès 20:30 demain soir que nous commencerons les hostilités.
Il faut avouer que peu d’entre nous auraient misé en début de compétition sur ces deux équipes en début de mondial.
L’uruguay, a tenu son rôle dans les poules, même mieux, elle en est sortie leader. Puis s’est défait de la corée du sud (2-1) pour écarter le Ghana, dernière équipe africaine, lors d’un match suspens qui s’est terminé par les innévitables tirs aux buts. Et voilà que l’uruguay est en passe de revenir au somment du football mondial, tout juste 60ans après son dernier sacre. Il faut dire que depuis, c’est un peu la disette. Deux 1/8 de finales en 1986 et 1990, et c’est tout pour les temps modernes. Autant dire que tout le peuple Uruguyen doit attendre ce match contre les Pays Bas avec impatience.
De leur côté, les hollandais n’ont jamais remporté le titre suprème.
Toujours bien placés, les bataves n’arrivent cependant plus à faire le dernier effort pour l’emporter. Pire, depuis 1978, on n’a plus vu les hollandais en finale (en 1998, il avaient finis au pied du podium, 4eme).
le parcourt des hollandais a de quoi un peu plus rassurer les supporters. Même si ils ne marquent pas des tonnes de buts, ils arrivent à en marquer au moins un de plus que leur adversaire. Et le simple fait d’éliminer le Brésil, un des favoris de la compétition doit leur donner un moral d’acier.
Ainsi, cette première demi finale nous promet du beau football.

Ci dessous le but de Snjeider qui élimine le Brésil:

29b9e0813375c18d60ac73efa57d9575%%%