France Croatie, un bon match nul ?

Tout le stade n'aura pas sifflé Ribéry

France-Croatie ou le duel Blanc-Bilic, comme s’ils s’étaient donnés rendez-vous dans 12 ans et demi même lieu, même heure. On se rappelle de l’altercation qui avait conduit à une expulsion de Laurent Blanc après un scandaleux simulacre de Bilic. C’est l’occasion pour les deux hommes de se mesurer sur le banc et aussi pour les Bleus de mettre leurs tenues de marins qui leur sert de maillot Away.

Les Croates sont réputés comme fins techniciens pourtant ce sont bien les Français qui dominent et semblent plus à l’aise balle aux pieds. Rôdant très souvent aux alentours des buts de Runje, les hommes de Laurent Blanc sont menés par un trio Diarra-Menez-Nasri assez actif. Le premier distribue le jeu de manière fort astucieuse tandis que les 2 autres font parler leurs techniques et mettent en difficulté les récupérateurs et l’arrière garde Croates. Benzema semble sur la continuité de son match au Luxembourg, c’est-à-dire aussi maladroit. Son loupé à la 37ème minute sur un centre en retrait de Menez confirme la donne. Les Croates, par Perisic, loupent aussi l’ouverture du score sur une de leurs rares opportunité (42’), tant la prestation de l’arrière garde tricolore est bonne.

La domination française est un poil moins évidente en seconde période et les milieux de terrain Croates (Modric-Vukojevic-Simunic-Kranjcar) se montrent plus, avant que Rakitic ne fasse passer quelques frissons dans les travées du Stade de France. On peut presque regretter la sortie de Menez à la 60ème tant son jeu a été satisfaisant. Son remplaçant, Ribéry, ne ménage pas ses efforts tant il a de choses à se faire pardonner…Rentré en même temps que Ribéry, Rémy rate son face à face devant l’expérimenté Pletikosa qui bloque le dribble du Marseillais (86’). Mais la plus belle occasion est à mettre à l’actif d’Adil Rami qui touche le montant après une belle percée (67’). Très (trop ?) en confiance il rejoue à l’attaquant et est refroidit par une chute douloureuse à la 87ème qui l’oblige à quitter le terrain. Finalement, la seule victoire aura été celle de Gourcuff sur Ribéry au « broncamètre ».

0-0 donc et Laurent Blanc n’est pas pleinement satisfait car cette équipe de France est encore en chantier. Bien que la défense soit au point, les milieux de terrain semblent quelque peu inconstants et la finition, devant, est clairement à revoir…

d1c8e55960891b5a089d4c9658c119b5FFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFF