Arsenal – Tottenham : 2-3

Les buts : Nasri 9’, Chamakh 27’ pour Arsenal ; Bale 50’, Van der Vaart 67’, Kaboul 86’

Les Gunners ont laissé filer 3 points face à un adversaire qu’ils semblaient maîtriser.

C’est toujours un rendez-vous très attendu par les fans des Spurs et des Gunners : le derby du Nord de Londres. Et celui-ci à tenu toutes ses promesses.Voici donc le résumé Arsenal Tottenham

Bien que Tottenham progresse d’années en années, Arsenal demeure le favori. En début de match, cela s’est rapidement vu. Les Gunners font tourner le ballon et maîtrisent des Spurs trop tendres au milieu de terrain. Nasri, de plus en plus remuant, ne tarde pas à ouvrir le score en trompant la vigilance d’Assou Ekoto et en remportant son duel face à Gomez (9’). Tottenham ne voit pas le jour et construit mal ses actions. Les Gunners à l’aise dans tous les compartiments du jeu montrent leur technique à leurs voisins et doublent la mise par Chamakh (27’). Les imprécisions de Van der Vaart et de ses compères de l’attaque n’inquiètent pas une défense des Gunners intransigeante. Bien que les hommes d’Arsène Wenger laissent venir leurs adversaires, on ne les sent pas inquiétés.

Trop simple ce match ! C’est ce que semble se dire les Gunners tant ils jouent trop facile. Une saute de concentration de Sagna est de suite sanctionnée par la réduction du score de Bale (50’). Modric commence à se réveiller et manque d’égaliser sur une frappe puissante (56’). Les duels au milieu de terrain sont plus intenses et les Spurs commencent à gêner de plus en plus les Gunners. A la suite d’une main de Chamakh dans sa surface, sur un coup franc, Tottenham obtient un pénalty que Van Der Vaart transforme (67’). Les joueurs d’Arsenal essaient de reprendre l’avantage mais buttent sur un adversaire plus coriace qu’en début de match, et c’est sur une tête de Kaboul qu’ils encaissent un troisième but (86’), coup de massue terrible dont ils ne s’en remettront pas.

Les tops : Nasri a livré un bon match, Sagna aussi. Bale est monté en puissance au fil du match pour terminer la rencontre en trombe. Kaboul et Gallas se sont bien remis d’un début de rencontre très délicat.

Les flops : La nonchalance de Fabregas et l’attitude des Gunners qui ont joué trop facile. Pavlyuchenko a été quasi invisible.

8f270c26b6fab513d6edd6bf32c5c146????????????????